Aussi fou que cela puisse paraître, la liste suivante résume ce dont nous avons besoin pour être en santé, selon nos propres capacités.

1. Activité: tous les jours l’équivalent de 20 à 30 minutes de cardio léger, la marche, le yoga, la méditation… et 3 fois par semaine, ou plus, d’amener le rythme cardiaque à 80% du rythme maximal (qui est 220-l’âge), avec ous sans interruption.

2. Une nutrition santé: Vaste débat, mais pour faire simple, un régime tel que celui des hommes des cavernes (chasseurs et cueilleurs) est un bon exemple. des protéines animales et/ou végétales, des légumes sans restrictions, des fruits de saison (attention au sucre) et des noix (sauf cacahuètes qui sont des légumineuses). En ce qui concerne les graines, modération et perspicacité, le riz (indien, asiatique) est acceptable comme certaines graines ancestrales (quinoa, sarazin, césame, mil, sorgho…); les produits laitiers ne devraient pas être dans le décor, inflammatoires, acidifiants. De même que les graines modernes (blé, maïs, avoine…) qui n’existent que depuis l’agriculture, il y a 10000 ans, alors que les anthropologistes ont démontré que le corps humain nécessite entre 40 et 70000 ans pour s’adapter à une nouvelle nourriture: le blé est un exemple frappant, et a de plus énormément changé ces dernières 50 années.

3. Ne pas fumer. Dois-je expliquer?

4. Alcool en modération; un verre de vin (faible en soufre est encore mieux) n’est pas un vrai souci, mais soyons plus attentifs avec la bière (puisque faite à partir de céréales).

5. Eviter les métaux lourds sous toutes formes à doses élevées. Certains poissons en boîte, amalgames dentaires, additifs dans certains vaccins. Petit aparté pour les déodorants en bâtonnets, le nombre de cancers du sein augmente, en particulier les tumeurs près du creux de l’aisselle (cause à effets?).

6. Eviter au possible les pollutions. Pas facile, en particulier la vie citadine, mais les activités physiques aident à équilibrer jusqu’à un certain point les toxines de l’environnement.

7. Gestion positive du stress. Pas de recette pour ça, à chacun de chercher à ne pas voir que le coté sombre des choses. Rester à distance des jugements critiques est positif, mais plus facile à dire qu’à faire. Encore une fois l’activité physique est un stimulant émotionnel.

8. Avoir une flore intestinale saine. Gros débat là encore. Hippocrate disait il y a plus de 2300 ans que toutes les maladies débutent dans l’intestin. Beaucoup de livres et recherches expliquent les liens entre cette flore et les troubles neurologiques, maladies auto-immunes, autisme. Pour de plus amples informations juste rechercher sur internet « déséquilibre de la flore intestinales » et « probiotiques ».

9. Sept à neuf heures de sommeil. C’est ce dont notre cerveau a besoin pour récupérer, se libérer des toxines et laisser les régions cérébrales dédiées à la mémoire le temps d’intégrer les informations de la journée.

Espérons que ceci vous aura donné quelques indications sur la manière d’améliorer votre santé petit à petit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *